Skip Main Navigation
Amazing Facts - God's Message Is Our Mission!
   |  

Le feu de l'enfer : une tentative d'élucider une vision déformée de la vérité

Print
Le feu de l'enfer : une tentative d'élucider une vision déformée de la véritéBy Joe Crews

Le feu de l'enfer : une tentative d'élucider une vision déformée de la vérité


L'un des sujets qui a suscité le plus de confusion sur le plan théologique est celui de l'enfer. Le clergé le traite avec maladresse et les laïcs le déforment au point où le mot n'est plus qu'un vulgaire juron. Partout, les gens se posent les mêmes questions: Qu'est-ce que l'enfer et où est-il? Quel sort est réservé aux méchants? Est-ce qu'un Dieu d'amour torture des personne durant toute l'éternité? Le feu de l'enfer suffit-il pour extirper du coeur des pécheurs toute leur méchanceté.

Ces questions méritent des réponses bibliques concrètes. La controverse autour d'un sujet ne nous dispense pas d'exposer toute la vérité telle qu'elle est en Christ. Tout d'abord, nous devons comprendre qu'il y a un ciel à gagner et un enfer à éviter. Jésus a enseigné que toute âme humaine est soit sauvée, soit perdue. Il n'y a pas de place pour la neutralité, et on ne peut pas se contenter d'un deuxième prix. "Le Fils de l'homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l'iniquité: et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende."
(Matthieu 13:41-43)

Puisque tous ceux qui sont nés sur cette terre sont confrontés à ces deux destins ultimes, ne devrions-nous pas chercher le bon chemin de tout notre coeur. Christ a dit, "Je suis le chemin, la vérité et la vie." Il faut prendre l'enseignement de Jésus au mot à propos de l'enfer, c'est la seule sécurité absolue car la seule vraie doctrine digne de confiance est la sienne. Il a affirmé que certains seront jetés dans le feu, et d'autres brilleront dans le royaume.

Curieusement, de nombreux dirigeants religieux ont accusé le Christ d'enseigner des faussetés sur ce sujet. Ils l'ont accusé faussement d'enseigner qu'à la mort une âme immortelle s'envole du corps soit vers le ciel soit vers l'enfer. Prenons un exemple de ce que Jésus a vraiment enseigné sur le sujet de l'enfer. "Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la; mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, ...” (Marc 9:43).

Ces paroles du Maître prouvent sans l'ombre d'un doute que c'est le corps qui subit le feu, et non pas une âme mystique. Dans Matthieu 05:30 Il parle du "corps entier" qui est jeté dans la géhenne. Cela signifie les mains, les pieds, les yeux, et tous les autres membres du corps physique. Contrairement à la doctrine du Christ, les chaires modernes dressent des représentations dramatiques d'âmes imaginaires laissant le corps au moment de la mort, âmes qui n'ont ni substance, ni forme. Ce point de vue, bien que populaire, est totalement opposé aux enseignements de Jésus.

Le Grand Maître l'a clairement énoncé à plusieurs reprises dans les évangiles, ceux qui sont jetés dans le feu de l'enfer le sont avec les mains, les pieds, les yeux, et toutes les caractéristiques physiques du corps. L'esprit ou l'âme n'entrent pas dans un état éthéré ou de matérialité vaporeuse. Nous sommes prêts à examiner quatre grands points bibliques qui feront la lumière sur la plupart des questions qui ont été posées sur le sort des méchants.

La punition après le jugement


Le premier point important à propos de l'enfer est celui-ci : à leur mort, ceux qui ne sont pas sauvés n'entrent pas dans un lieu quelconque pour y subir une peine, mais reposent dans la tombe jusqu'au jour du jugement où ils seront punis. Christ a clairement enseigné cette vérité dans la parabole bien connue du grain et de l'ivraie. Après que le maître de maison eut semé le blé dans son champ, son serviteur lui annonce que l'ivraie pousse parmi les grains. Le serviteur se demande s'il doit retirer les mauvaises herbes pendant qu'elles sont encore faibles. Le propriétaire dit: "Non, dit-il, de peur qu'en arrachant l'ivraie, vous ne déraciniez en même temps le blé. Laissez croître ensemble l'un et l'autre jusqu'à la moisson, et, à l'époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs: Arrachez d'abord l'ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier." (Matt 13:29-30)

Prêtez bien attention aux explications du Christ sur le sens de la parabole. Il répondit: Celui qui sème la bonne semence, c'est le Fils de l'homme; le champ, c'est le monde; la bonne semence, ce sont les fils du royaume; l'ivraie, ce sont les fils du malin; l'ennemi qui l'a semée, c'est le diable; la moisson, c'est la fin du monde; les moissonneurs, ce sont les anges. Or, comme on arrache l'ivraie et qu'on la jette au feu, il en sera de même à la fin du monde. Le Fils de l'homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l'iniquité: et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. (Matthieu 13:37-43)

Nul besoin de paraphraser pour simplifier la parabole de Jésus. Elle est si claire qu'un enfant la comprend avec facilité. Il a dit que l'ivraie représente les méchants, et qu'ils seront jetés dans le feu »à la fin du monde." C'est au moment de la récolte que la séparation aura lieu et il dit sans détours : "la moisson, c'est la fin du monde". Peut-on méconnaître ces paroles du Christ? L'idée que les méchants entrent dans le feu au moment de leur mort est diamétralement opposée à l'enseignement de notre Seigneur à l'effet qu'ils seront jetés dans le feu uniquement à la fin du monde.

Puisque le jugement a lieu après la venue de Christ, il est évident que personne ne peut être puni avant ce temps. Pierre a dit: "le Seigneur sait délivrer de l'épreuve les hommes pieux, et réserver les injustes pour êtres punis au jour du jugement". (2 Pi 2:9) C'est très logique, n'est ce pas? Supposons qu'un homme soit traduit en justice pour une affaire de vol et que le juge dise, "Mettez-le en prison pour dix ans après quoi nous jugerons son cas." Même un juge humain ne commettrait pas une telle injustice! Il serait destitué après un tel verdict. Certes, Dieu ne serait pas coupable d'une telle farce.

Si nous acceptons le vrai sens des paroles bibliques, il ne peut y avoir aucun doute sur ce point. Jusqu'à quand les méchants sont-ils "réservés"? Jusqu'au "jour du jugement". Pourquoi? Pour être punis. Autrement dit, ils ne peuvent pas être punis avant ce jour du jugement. Est-ce que la Bible indique l'endroit où ils sont réservés en attendant. Christ lui-même dit,

Donc cette punition ne peut pas avoir lieu avant le jour du jugement. La Bible dit-elle où ils sont réservés en attendant? Christ lui-même dit : "Ne vous étonnez pas de cela; car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. (Jean 5 : 28-29)

If plainer words are needed, listen to Jesus speaking in Luke 14:14, “Thou shalt be recompensed at the resurrection of the just.” Or hear Him again in Matthew 16:27, “For the Son of man shall come in the glory of his Father with his angels; and then he shall reward every man according to his works.” When is “then”? When He comes with His angels.

S'il faut des mots plus simples, il suffit d'écouter Jésus dans Luc 14:14, "Et tu seras heureux de ce qu'ils ne peuvent pas te rendre la pareille; car elle te sera rendue à la résurrection des justes. (Luc 14:14). On entend Jésus de nouveau dans Matthieu 16:27, "Car le Fils de l'homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges; et alors il rendra à chacun selon ses oeuvres."

Encore une fois le Christ est cité dans le dernier chapitre de la Bible, " Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu'est son oeuvre. " (Apocalypse 22:12) Par ce verset, il nous rappelle que "chaque homme", chaque personne recevra sa juste récompense lorsque le Christ reviendra sur cette terre. Job déclare "Au jour de la catastrophe, le mauvais est épargné, au jour de la colère il est à l'abri." "Daniel a écrit qu' "Une multitude, qui dort au pays de la poussière, se réveillera — les uns pour la vie éternelle et les autres pour le déshonneur, pour une horreur éternelle.» (Daniel 12: 2).

Pouvons-nous encore douter de la place des méchants avant la résurrection, le jugement et la punition? Pierre, Daniel, Job et le Maître lui-même l'ont attesté. Ils ne laissent aucune place à l'erreur. Leur place est dans la tombe. Voici le deuxième grand point à propos de l'enfer : ceux qui ne sont pas sauvés ne seront rejetés dans la géhenne de feu qu'après la seconde venue de Jésus à la fin du monde. Nous avons déjà vu des preuves substantielles à cet effet, néanmoins, regardons la description du châtiment des méchants d'après Jean : "Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort." (Apocalypse 21:8).

Aucune seconde mort Avant la résurrection


Ici on a une image des perdus subissant la punition de leurs péchés dans les feux de l'enfer. Quelle est cette peine? " C'est la seconde mort», dit Jean. Voici une autre preuve que les méchants ne seront pas jetés dans l'étang de feu avant que la résurrection n'ait eu lieu. Ces personnes meurent la seconde mort dans l'incendie, mais ils ne peuvent pas subir une seconde mort avant d'obtenir une seconde vie. Ils ont vécu la première vie dans ce monde et sont décédés une première fois pour aller dans la tombe. Avant de mourir une seconde mort, ils doivent être ressuscités, ils doivent avoir une seconde vie. C'est, bien sûr, ce qui se passe à la fin du monde. Jésus a dit: "Tous ceux qui sont dans les sépulcres sortiront."

Une fois que les méchants obtiennent cette seconde vie dans la résurrection, les méchants sont punis pour leurs péchés dans le feu de l'enfer », qui est la seconde mort." Par ailleurs, cette seconde mort est définitive, c'est la mort éternelle à partir de laquelle il n'y aura pas de résurrection. Notons à quel moment a lieu cette punition par le feu de l'enfer. Ce n'est qu'après la résurrection, à la fin du monde. Ce n'est pas au moment de la première mort comme on a pu le faire croire à tant de gens.

Est-ce que la Bible nous dit comment les méchants seront jetés dans l'étang de feu? Oui, elle le fait. Jean décrit les événements dramatiques qui ont lieu à la fin du millénaire. "Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer. Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora." (Apocalypse 20:7-9)

À la fin du millénaire tous les méchants qui ont jamais vécu se relèveront dans la deuxième résurrection. Après avoir décrit la façon dont les justes reviendraient à la vie pour régner avec Christ pendant mille ans, Jean écrit : "Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. C'est la première résurrection." (Apocalypse 20:5)

Les autres morts sont bien entendu les méchants, et Satan profite de leur résurrection pour reprendre sa lutte permanente contre Dieu et les saints. Il recueille la cohorte de ceux qui sont perdus, qui ont été relevés d'entre les morts. Il a de nouveau des gens à tromper, et il les convainc qu'ils peuvent prévaloir contre la Nouvelle Jérusalem de Dieu qui est descendue du ciel (Apocalypse 21: 2). Tandis qu' ils marchent et englobent la ville, les méchants sont soudainement anéantis par la pluie du feu dévorant qui tombe du ciel. C'est le feu de l'enfer qui est la punition finale pour le péché.

Emplacement de l'enfer


La Bible affirme clairement que ce feu dévore le méchant sur "l'étendue de la terre." Chaque auteur de la Bible qui parle sur le sujet de l'enfer ajoute une nouvelle lumière sur cette seconde mort du méchant. Pierre déclare : "tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d'à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies." (2 Pierre 3:7)

Puis il poursuit en décrivant le jour du Seigneur qui fera se dissoudre les éléments embrasés. Le langage de Pierre est très explicite quant au lieu où les impies recevront leur punition. Il dit que cette terre est réservée pour ce feu par lequel les impies sont condamnés à la perdition. . Leur punition sera sur cette terre. Esaïe a déclaré, " Car c’est un jour de vengeance pour l’Eternel, une année de représailles pour la cause de Sion. (Esaie 34:8,9).

Le prophète dépeint un feu destructeur qui enveloppe la planète en entier. Une forte explosion de poix et de soufre consumme les cours d'eau et la poussière. És aïe dit que c'est la vengeance de Dieu et la «récompense» à la fin de la grande tragédie des siècles. Le témoignage de David complète le portrait avec ces paroles, "Il fait pleuvoir sur les méchants des charbons, du feu et du soufre; Un vent brûlant, c’est le calice qu’ils ont en partage." (psaume 11:6). Constatons qu'il utilise presque les mêmes mots que Jean et Pierre pour décrire le sort des méchants. Tous s'entendent quant au lieu de la peine (la terre) et l'agent de la peine (incendie).

Nous en venons au troisième grand point sur le sujet de l'enfer: l'enfer, lieu de punition sur cette terre, se transforme en un lac de feu au Jour du Jugement. Cependant, cela soulève aussi d'autres questions très intéressantes sur le sort de ceux qui sont perdus. La durée de la peine est une question intriguante. Combien de temps les méchants souffrent-ils dans cet incendie?

Personne ne peut répondre à cette question de façon précise parce que la Bible dit qu'ils seront punis selon leurs œuvres. Cela signifie qu'il y aura divers degrés de punition. Certains souffriront plus que d'autres. Néanmoins nous pouvons dire avec certitude que le méchant ne sera pas condamné vivre dans le feu pendant toute l'éternité.

Le feu de l'enfer ne brûle pas sans fin


Plusieurs raisons nous portent à le croire. Tout d'abord, cette terre a été désignée pour être la dernière maison des justes. En effet, Jésus dit: «Heureux les débonnaires, car ils hériteront la terre» (Matthieu 5: 5). C'est après avoir décrit l'explosion de la terre dans un grand fracas, que Pierre voit une nouvelle terre remplie de justice. "Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera." (2Pi 3:13)

Le méchant ne peut pas continuer à vivre sur cette planète, car elle a été spécialement promise, dans son intégralité, à la semence spirituelle d'Abraham (Romains 4:13). Après avoir été purgée de toute la malédiction du péché, elle reviendra à sa première domination et au plan originel de Dieu pour elle. Elle sera enfin ce que Dieu voulait qu'elle soit, une maison parfaite pour un peuple parfait. En deuxième lieu, les damnés ne peuvent pas continuer à vivre sur cette terre parce qu'ils n'ont jamais cru en Christ pour la vie éternelle. Seuls les justes reçoivent le don de la vie éternelle. "Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils afin que quiconque croit en lui ne périsse pas..." (Jean 3:16)

Mais que dire de ceux qui ne croient pas en lui? Ils sont voués à la perdition. La Bible dit, "Le salaire du péché, c'est la mort." (Romains 6:23) Prêtez attention à la simplicité tranchante de ces versets. La vie éternelle n'est jamais promise aux méchants mais plutôt la mort éternelle. La promesse de la vie, la vie éternelle, n'est que pour les justes. Il n'y a qu'une seule façon d'obtenir une vie sans fin, et c'est par le moyen de la foi en Jésus. Jean le décrit de cette façon: "Et voici ce témoignage, c'est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils." (1 Jean 5:11,12)

Permettez-moi de vous poser une question: Ces méchants dans l'étang de feu ont-ils la foi au Fils de Dieu? Bien sûr que non. Alors comment pourraient-ils avoir la vie? Jean dit, " Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu'aucun meurtrier n'a la vie éternelle demeurant en lui." (1 Jean 3:15) Ces meurtriers en enfer peuvent-ils conserver la vie pour l'éternité? Jamais.

Ce serait une offense digne d'hérésie que de croire qu'on peut obtenir la vie éternelle sans Jésus. Où le méchant pourrait-il l'obtenir? Paul déclare que Jésus-Christ "a détruit la mort et a mis en évidence la vie et l'immortalité par l'Évangile. ( 2 Timothée 1:10). La parole inspirée ne révèle aucune autre source d'immortalité en dehors de l'évangile de Christ. Quel est le texte biblique qui décrit l'attribution de l'immortalité aux méchants? De nombreux textes l'attribuent aux justes, mais jamais aux méchants. Paul dit: "Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d'oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l'incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l'immortalité." (1 Corinthiens 15:51-53)

Ce texte parle d'un certain moment dans le temps où les justes recevront instantanément l'immortalité. Ce temps, encore à venir, a lieu quand Jésus reviend, quand la dernière trompette sonne, quand la résurrection a lieu. Nous ne lisons nulle part dans la Bible, que des méchants reçoivent cette transformation. Et c'est précisément parce qu'ils ne reçoivent jamais ce don de la vie éternelle qu'ils sont incapables de continuer à vivre dans l'étang de feu.

Il est inconcevable et déraisonnable de fabriquer un tel scénario. Il est contraire à la Bible et répugne à nos sens. Ézéchiel déclare, "L'âme qui pêche, c'est celle qui mourra." (Ezechiel 18:4). Peu importe quelle idée nous nous faisons de ce qu'est une âme, acceptons d'emblée que la Bible nous dit simplement qu'elle est sujette à la mort et meurt à cause du péché.

Si les méchants vivent éternellement dans le feu, alors ils ont la même vie que les justes sauf dans un endroit différent. Qui pourrait leur donner la vie éternelle, sinon le Christ? John 3:16 règle cette question clairement et simplement. Ceux qui ne croient pas dans le Fils unique périront. Ils mourront. Ils meurent la deuxième mort éternelle dont ils ne seront jamais relevés. Cette mort est définitive. C'est une punition éternelle sans fin, parce que c'est une mort éternelle sans fin.

Le feu inextinguible


On peut se poser cette question: Quel est ce feu inextinguible qui brûle les méchants? Est-ce un feu qui ne s'éteindra jamais? Bien sûr que non. Éteindre un feu veut dire y mettre fin. Tel est le feu étrange de Dieu. Personne ne sera en mesure d'y échapper en l'éteignant. Le prophète Ésaïe dit de ce feu : "Voici, ils sont comme de la paille, le feu les consume, Ils ne sauveront pas leur vie des flammes: Ce ne sera pas du charbon dont on se chauffe, ni un feu auprès duquel on s'assied." (Ésaïe 47:14) Le feu ne s'éteint qu'après avoir accompli son œuvre de destruction. Personne ne sera en mesure de l'éteindre pour se délivrer de sa flamme, pourtant il ne restera pas un seul tison. Voilà ce que disent les Écritures.

Jérémie a prophétisé que Jérusalem brûlerait d'un feu qui ne s'éteindra pas. (Jérémie 17:27) En fait, la ville a été réduite en cendres. (2 Chroniques 36: 19-21) Lisez ces versets et voyez comment le texte biblique emploie le mot "éteindre". Il ne veut pas dire que le feu ne s'éteindra jamais. Le texte dit qu'il est inextinguible. Il ne s'éteint pas de lui-même.

Que le feu soit éternel ne signifie pas pour autant qu'il ne s'éteindra jamais. Jude au verset 7 emploie la même expression à propos de la destruction de Sodome et Gomorrhe, "Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l'impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d'un feu éternel."

De toute évidence, Sodome ne brûle plus aujourd'hui. Ces anciennes cités sont ensevelies sous la Mer Morte. Pourtant, elles ont été anéanties par un «feu éternel», et on nous dit que cela devait nous servir d'exemple. Lequel? "S'il a condamné à la destruction et réduit en cendres les villes de Sodome et de Gomorrhe, les donnant comme exemple aux impies à venir" (2 Pierrre 2:6)

C'est ça! Le feu éternel qui a réduit Sodome en cendres sert d'exemple au sort final des méchants. Si ce texte est vrai, un feu semblable à celui qui a détruit Sodome et Gomorrhe servira à brûler les méchants dans l'étang de feu. Ce sera un feu éternel. Les méchants seront-ils aussi réduits en cendres? La Bible l'affirme. "Car voici, le jour vient, Ardent comme une fournaise. Tous les hautains et tous les méchants seront comme du chaume; Le jour qui vient les embrasera, Dit l'Éternel des armées, Il ne leur laissera ni racine ni rameau. Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera Le soleil de la justice, Et la guérison sera sous ses ailes; Vous sortirez, et vous sauterez comme les veaux d'une étable, Et vous foulerez les méchants, Car ils seront comme de la cendre Sous la plante de vos pieds, Au jour que je prépare, Dit l'Éternel des armées. (Malachi 4:1-3)

Aucun langage quel qu'il soit ne saurait être plus clair. Ce feu éternel brûle éternellement. Même Satan, la racine, est finalement consommé. Lorsque nous laissons la Bible utiliser sa propre terminologie, l'image apparaìt d'autant plus cohérente. Quelle sorte de manipulation détournée des mots faudrait-il imaginer pour échapper à la signification évidente de ces mots? Pourtant, ceux dont les préjugés sont ancrés dans la tradition insistent toujours que les méchants vivent et souffrent bien qu'ils lisent ces paroles "les embrasera.... ils seront de la cendre".

On ne peut pas nier qu'il y ait quelques versets ambigus sur ce sujet, mais si on laisse la Bible s'interpréter elle-même, on constate que les versets s'harmonisent entre eux en tenant compte de leur contexte. Même les paroles de Christ dans Matthieu 25:46 ne portent pas à confusion de par leur évidence: "Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle." De nombreuses personnes pennent à comprendre l'expression «châtiment éternel» bien qu'elle diffère de "tourment éternel". Néanmoins, quelque soit le châtiment, il dure éternellement. Est-ce que la Bible nous dit en quoi consiste le châtiment ? Bien sûr. "Le salaire du péché c'est la mort". (Romains 6:23). Par conséquent, Jésus disait tout simplement que la mort serait éternelle, sans possibilité de résurrection.

Qu'en est-il de ce ver qui ne meurt pas? On a lu les paroles de Jésus sur l'enfer. "Où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s'éteint point." (Marc 9:48). Selon certains interprêtes, le ver serait le symbole de l'âme. Est-ce bien la notion que Jésus enseignait puisque cette notion n'existe nulle part dans la Bible?

Dans ce cas, Jésus a utilisé le mot «géhenne» pour le mot «enfer». En réalité, la géhenne était dépotoir à l'extérieur des murs de Jérusalem où l'on incinérait les cadavres et les déchets. Sans doute, les auditeurs du Christ pouvaient voir la fumée s'élever continuellement de la vallée de la géhenne. Ce qui échappait aux flammes destructrices, était aussitôt consommé par les asticots ou les vers. Devant cette scène vivante de l'extinction totale, Jésus explique que le feu destructeur de l'enfer sera comme celui de la géhenne. L'incinération était continuelle, et les vers étaient constamment à l'œuvre sur les cadavres, une image de destruction totale.

Le texte à propos de l'enfer le plus mal interprété est celui de l'apôtre Jean qui fait allusion à une fumée qui s'élève "pour toujours et à jamais." Ceux qui ne connaissent pas les autres interprétations de l'enfer dans la Bible, risquent d'être déroutés. Toutefois, une comparaison des versets de l'Ancien et du Nouveau Testament révèle que les mots «pour toujours» sont utilisés 57 fois dans la Bible en référence à ce qui est déjà terminé. En d'autres termes, «pour toujours» ne signifie pas toujours «sans fin».

De nombreux exemples notoires pourraient être cités, mais deux ou trois sont remarquables. Dans Exode 21, les conditions sont fixées dans la loi du service. Si un serviteur avait choisi de continuer à servir le maître qu'il aimait plutôt que l'affranchissement qu'il venait d'obtenir, alors on perçait son oreille avec un poinçon et voici ce que l'Écriture déclarait dans ce cas, "Il doit le servir à jamais» (verset 6). Mais combien de temps ce serviteur demeurait-il au service de son maître humain? Seulement, pour la durée de sa vie, bien sûr. Ainsi, les mots «pour toujours» ne signifient pas sans fin.

Hannah a emmené son fils Samuel au temple de Dieu, où "il demeurait éternellement» (1 Samuel 01:22). Pourtant, le verset 28 nous dit clairement, "Tant qu'il est vivant il sera prêté à l'Éternel." Le sens originel du terme «pour toujours» indique une période de temps indéfinie. En général, il définit la période de temps qui encadre les circonstances actuelles. Même Jonas utilise l'expression "pour toujours" lorsqu'il décrit sa descente aux enfers.

Dans le même ordre d'idées, on peut objecter que les justes dans le ciel auront aussi une durée de vie limitée parce qu'ils glorifieront Dieu pour toujours. Les termes sont les mêmes pour les sauvés et les perdus. Mais il y a une énorme différence dans les circonstances. Les saints ont reçu le don de l'immortalité. Leur vie se mesure maintenant en fonction de leur vie avec Dieu. Immortalité signifie "non sujet à la mort." Les mots «pour toujours» utilisés dans leur cas ne peuvent signifier que «sans fin», parce qu'ils sont déjà des sujets immortels. Mais quand «pour toujours» est utilisé pour décrire les méchants, il s'agit de créatures mortelles qui peuvent et doivent mourir. Leur «pour toujours» s'applique aussi longtemps que leur nature mortelle peut survivre dans le feu qui les punit selon leurs œuvres.

Le corps et l'âme détruits


Nous en arrivons au sort final des méchants : les réprouvés seront punis en fonction de leurs péchés, puis ils seront totalement éradiqués, à la fois corps et âme. Jésus déclare très simplement, «Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l'âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps dans la géhenne.» (Matthieu 10:28). À la lumière de cette déclaration, comment peut-on continuer à prétendre l'immortalité pour les méchants? Jésus, le seul qui peut conférer le don de la vie, rejette toute possibilité d'une vie sous quelque forme que ce soit pour ceux qui sont en enfer.

La vie s'éteindra pour l'éternité, et le corps sera anéanti dans les flammes. Le psalmiste a écrit: «Mais les méchants périssent, et les ennemis de l'Éternel, comme les plus beaux pâturages; ils s'évanouissent, ils s'évanouissent en fumée. "(Psaume 37:20). «Encore un peu de temps, et le méchant n'est plus; tu regardes le lieu où il était, et il a disparu. " (verset 10). On puise ici dans le langage humain des mots très puissants pour décrire la destruction en enfer, mais les gens persistent à dire que les écrivains ne signifient pas vraiment ce que ces mots expriment. «Détruire», «consommer», «brûler» «dévorer», «mort». Ces mots ont-ils dans la Bible une certaine connotation mystérieuse, opposée à celle des autres livres.

Nous n'avons aucune raison de le croire. Cette théologie a fait un ogre de notre grand Dieu d'amour. On l'a dépeint aussi cruel qu'Hitler. Même si ce dernier a torturé des gens et les as utilisés à des fins expérimentales, il leur a finalement permis de mourir. Pourtant Dieu tiendrait ces âmes immortelles en vie dans le but de les voir se tordre et crier pendant toute l'éternité, voilà ce que clament les théologiens.

La justice de Dieu rétablie


Non seulement une telle image représente-t-elle mal de l'amour de Dieu, mais sa justice en est faussée. Pensez un instant aux implications d'une doctrine qui consignerait chaque âme perdue dans un enfer sans fin immédiatement au moment de la mort. Supposons qu'un homme soit mort il y a 5000 années n'ayant chéri qu'un seul péché dans sa vie. Son âme irait instantanément dans le feu pour être tourmentée pour l'éternité. Puis imaginez une autre mort, celle d'Adolph Hitler, qui a supervisé la mort de millions de personnes. Si on se fie aux croyances populaire, son âme serait allée en enfer dès sa mort pour y souffrir éternellement. Mais l'homme qui a été perdu à cause d'un seul péché subirait le feu 5000 années de plus qu'Hitler. Est-ce juste? Dieu opère-t-il ainsi? Ce serait contraire à la Bible qui déclare que chacun doit être puni selon ses œuvres.

Il y a deux points de vue extrêmes sur le châtiment des mèchants dans l'idéologie actuelle. D'abord l'universalisme, qui prétend que Dieu est trop bon pour permettre à quiconque d'être perdu. Puis la doctrine terrible du tourment sans fin qui perpétuerait pour l'éternité un sombre abîme d'angoisse et de souffrance. Les deux sont mauvais. La vérité se situe entre les deux. Dieu punira les méchants selon leurs œuvres, sans toutefois immortaliser le mal dans le processus.

Je crois vraiment qu'en déformant ainsi le caractère de Dieu, on a détourné de lui beaucoup d'âmes honnêtes qui ne pouvaient pas supporter cette image du caractère divin. Ils ne peuvent pas aimer quelqu'un qui garderait arbitrairement les gens mauvais dans un tourment sans fin sans motif apparent. Aucune réhabilitation n'est possible. Seul un esprit vindicatif se satisferait d'un arrangement si indicible. Est-ce la vraie nature de Dieu?

Après avoir entendu la vérité biblique à propos de l'enfer, un président de banque s'est jeté à mon cou en me disant : «Joe, je suis à nouveau un croyant. Pendant des années j'ai été un agnostique parce que j'avais appris que Dieu torturait les méchants éternellement ".

Plus ni douleur, ni mort


Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. (Apocalypse 21:4) Ces merveilleuses paroles laissent-t-elles entrevoir la moindre souffrance dans ce monde recréé. Dieu dit que les pleurs et la douleur disparaîtraient. Choisissez-vous de croire en sa parole ou dans les suppositions de l'homme?

La description que l'apôtre Jean fait du méchant jeté dans le feu n'apparaît que quatre versets avant la promesse du monde recré. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu. Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n'était plus.(Apocalypse.20:15, 21:1)

Ce lac de feu est ici sur la planète terre selon Apocalypse 20: 9. Veuillez remarquer que ce lieu où brûlent les méchants passera et Dieu recréera la nouvelle terre à sa place. La Nouvelle Jérusalem descend avant que le feu dévore le méchant, et par la suite, selon le verset 4, il n'y aura plus de chagrin, ni de douleur, ni de pleurs, ni la mort.

Pour mettre fin à la douleur, il faut aussi mettre fin à la perpétuité de l'enfer. Les deux sont mutuellement exclusifs. Nous devons remercier Dieu chaque jour car il a prévu de faire cesser la souffrance. Satan ne sera pas ici pour causer de la douleur, et Dieu promet que son nouveau royaume ne saurait contenir l'ombre d'une douleur.

L'enfer, ce n'est pas pour nous


Réjouissons-nous, l'enfer n'a jamais été conçu pour vous et moi. Jésus a dit qu'il a été "préparé pour le diable et ses anges.» (Matthieu 25:41). Si nous tombons dans ce feu, ce sera notre faute la plus colossale. Car il aura fallu passer par-desus le corps brisé de Jésus-Christ tout en résistant à l'amour du Père, à la plaidoirie de l'Esprit Saint, et à l'influence céleste d'un million d'anges. La question la plus irréfutable dans le monde entier est la suivante: «Comment échapperons-nous, si nous négligeons un si grand salut." Il n'y a pas de réponse car Christ et sa croix sont l'unique porte de sortie.

Personne ne sera perdu parce qu'il a péché, car tout le monde a péché. Personne ne perdra le ciel parce qu'il a menti, volé ou commis un adultère. L'unique cause de perdition est le refus de se détourner de son péché en se jettant dans les bras d'un Sauveur aimant qui est prêt à pardonner et purifier toute iniquité. "Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu'il ait la vie éternelle. (Jean 3:16)

Other Languages

Contact Us
Name:


Email:


Prayer Request:


Share a Prayer Request
Name:


Email:


Bible Question:


Ask a Bible Question

Related Video
Related Audio
Related Print
God's Promises




Back To Top